Bientôt l’arrivée du 1er médicament connecté ?

Il se pourrait bien que le premier médicament connecté arrive sur le marché prochainement. Réservé aux personnes malades psychiatriques, ce médicament signale si le patient a pris son traitement.

Voici l’objet connecté, un objet qui change la vie, paraît-il. La montre, l’aspirateur, le frigo, la tétine… tout y passe. Il était donc évident que le domaine pharmaceutique passe par ce phénomène ! Aux États-Unis, l’agence qui s’occupe de la sécurité des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), vient de donner son accord pour évaluer un médicament connecté.

C’est quoi ce médicament ?

relance du secteur pharmaceutiqueL’Abilify est un antipsychotique fabriqué par le laboratoire américain Otsuka Pharmaceutical, qui est principalement administré aux personnes atteintes de schizophrénie. Dans ce médicament, la société californienne Proteus Digital Health a intégré un capteur ingérable qui est directement intégré dans le même comprimé que le médicament. Le 1er capteur est associé à un 2nd capteur qui est placé à l’intérieur d’un patch adhésif qui est collé sur le bras du patient. Ce dispositif doit mesurer les modèles de médications prises et les réponses physiologiques. Les données récoltées par les capteurs sont transmises sur le smartphone du médecin, de l’infirmier ou d’un proche. Grâce à cette application, on pourra savoir si le patient a pris son médicament ou non.

Un médicament pour mieux suivre les patients

Pour les personnes qui souffrent de troubles de la mémoire ou de maladies mentales, l’irrégularité dans la prise du traitement prescrit est fréquente, ce qui peut nuire fortement à leur état. Aussi les données récoltées par les capteurs intégrés dans ce nouveau médicament pourront permettre aux professionnels de la santé de faire un suivi en temps réel et d’ajuster le dosage.

Il va de soi que la commercialisation d’un médicament intégrant des capteurs provoquera certainement un bouleversement dans le monde industriel pharmaceutique. Le secteur poursuit donc avec la suite logique de sa marche en avant (ré)entamée depuis la possibilité d’acheter des médicaments en ligne.

Ce contenu a été publié dans Actualité pharmaceutique, scientifique et médicale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *