Les bienfaits du thé contre le cancer du tube digestif

Si vous êtes un(e) fidèle lecteur(trice) de ce blog, vous vous demandez peut-être si l’IFDP n’utilise pas les formations spécialisées dans le secteur pharmaceutique comme couverture pour soutenir un quelconque lobby en faveur des boissons chaudes ;-). Rassurez-vous, il n’en est rien, même si ce jour nous allons partager avec vous l’une des dernières découvertes en matière de santé qui – en plus de parfaire votre veille sur le secteur – pourrait bien vous intéresser aussi à titre personnel.

Du thé vert pour lutter contre le cancer du tube digestif

Vous avez été déçu(e) en constatant nos derniers articles sur les bienfaits du café contre la maladie d’Alzheimer et le diabète parce que vous consommez plutôt du thé ? Aujourd’hui c’est à votre tour d’apprendre une nouvelle qui vous mettra de bonne humeur. La consommation de thé serait un bon moyen de réduire les risques de développer un cancer du tube digestif. Cette nouvelle, relayée par la rubrique santé du Figaro, nous vient de l’American Journal of Clinical Nutrition. Ce dernier, en s’appuyant sur une étude de grande envergure, indique qu’une consommation de thé ; en quantité suffisante (2 à 3 tasses par jour) et particulièrement s’il s’agit de thé vert ; permettrait de réduire substantiellement les risques d’avoir certains cancers du tube digestif, principalement ceux de l’estomac, de l’œsophage et du côlon.

Une étude de grande envergure

L’échantillon de l’étude était constitué de 75 000 femmes d’âge moyen répondant à un sondage sur leur mode de vie et leur état de santé. Après onze années de surveillance, la consommation de thé vert dans cet échantillon réduisait de 17% le risque de tumeurs digestives. L’étude aurait aussi permis de mettre en évidence que plus la consommation de thé (le plus souvent vert) était importante et plus le risque diminuait.

Comment et pourquoi ?

Selon les auteurs de l’étude, ce sont les polyphénols et d’autres substances antioxydantes qui seraient à l’origine de ces bienfaits. L’étude ne précise pas en revanche si les effets sont aussi marqués chez la gent masculine, laquelle peut toujours se consoler avec le café en attendant d’en savoir davantage.

Pour aller plus loin

Ce contenu a été publié dans Actualité pharmaceutique, scientifique et médicale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *